Vanier, Victor-Augustin (1769-1845)

Grammairien français, né à Suresnes. Après une carrière militaire, il ouvrit à Paris en 1810, un cours de grammaire pratique à l'Oratoire. Il participa en 1819 à la rédaction des Annales de Grammaire. Auteur en 1822 d'une Grammaire pratique [...] qui sera traduite en langue anglaise (4e éd., 1832), des Participes réduits à une seule règle et mis à la portée de toutes les intelligences (1829), et d'un Traité d'analyse logique et grammaticale (1835).

Titre : Dictionnaire grammatical, critique et philosophique de la langue française par Victor-Augustin Vanier, Membre de plusieurs Sociétés Savantes, Auteur de plusieurs ouvrages approuvés par l'Université de France.

Descriptif :

Grammaire française didactique, sous la forme d'un dictionnaire soucieux de présenter un état exhaustif et critique de la nomenclature grammaticale, qui a la particularité d'afficher sans ambiguïté l'idéologie philanthropique de son auteur, marquant ainsi l'indéfectible et infrangible alliance de la langue et du politique

Première édition: 1836, Paris, chez l'Auteur, rue Saint-Honoré, n 291.

1836, Paris, chez l'Auteur, Brunot-Labbe, Delalain, Dupont, Janet et Cotel, et dans toutes les librairies d'éducation. Laon, typographie de Varlet-Berleux et Ferd. Bouquet. Un vol. in-12, de 692 p. + XXXI p., 2 tableaux; 3780 caractères par page, soit env. 2.600.000 signes pour tout l'ouvrage.

Le Dictionnaire Grammatical de Vanier n'a connu qu'une seule édition bien qu'il fût destiné à la plus large diffusion auprès d'un lectorat soucieux d'égalitarisme social et de concensus politique.

Langue cible: français; métalangue: français.

Contenu :

"Avis essentiel" [2 p.]; "Préface grammaticale" [6 p.] qui retrace un abrégé très cursif de l'histoire de la grammaire française; Liste des ouvrages de l'auteur [2 p.]. A: p. 1-81; B: 81-89; C: 89-198; D: 198-238; E: 238-279; F: 279-295; G: 295-316; H: 316-329; I: 329-363; J: 362-367; K: 367; L: 376-398; M: 398-429; N: 429-471; O: 471-488; P: 488-572; Q: 573-589; R: 589-610; S: 610-645; T: 645-664; U: 664-667; V: 667-689; X: 689; Y: 690-691; Z: 691-692; "Appel au Gouvernement et aux hommes éclairés" [9 p.]; "Réponse de M. le Ministre" [1 p.]; "Notes" [3 p.]; "Tableaux synoptiques" [2 feuilles]; "Manière de se servir des tableaux synoptiques" [14 p.].

Objectif de l'auteur: Mettre à la portée du plus grand nombre les règles de la langue française, simplifiées et généralisées de telle sorte qu'elles permettent de souder une collectivité de locuteurs. Classement alphabétique des rubriques, mais tentative d'harmonisation dans quelques articles de synthèse.

Intérêt général: synthèse éclectique qui marque -- à l'époque du déclin des conceptions métaphysiques de la langue -- la prise en considération de facteurs socioculturels et historiques extérieurs à la langue comme système.

Intérêts spécifiques:

Les parties du discours sont décrites en termes généralement classiques, avec le dessein affiché de proposer des règles simples d'emploi. Ex. le Nom [p. 442-467], qui présente une définition en compréhension, une esquisse de sa genèse comme partie universelle du discours, des remarques d'orthographe et de syntaxe, puis de considérations ayant trait à certaines difficultés de pluralisation ou d'emploi en syntagmes prépositionnels [ex. "homme à paradoxes, un arbre à feuille dentelée, etc.].

Innovations terminologiques proscrites et condamnation même de la néologie par l'auteur.

Le corpus illustratif de Vanier s'appuie - en parties égales - sur l'autorité des grammairiens antérieurs référencés sans exemples: Lhomond, Condillac, Laveaux, ou contemporains: Girault-Duvivier, Bescherelle, Butet, Boniface, et sur les citations d'auteurs classiques ou post-classiques: Pascal, La Rochefoucauld, Saint-Evremont, Molière, La Fontaine, Boileau, Mme de Genlis, sans indication de passages.

Souci de clarté didactique manifeste dans deux tableaux non dépourvus, toutefois, de simplifications abusives.

Influence subie: Vanier semble irrémédiablement soumis aux effets contraires d'une grammaire idéologique et métaphysique qui présente des principes généralisables et applicables à un grand nombre de situations linguistiques, et d'une grammaire pratique - empirique - qui traite les difficultés, les solécismes, les barbarismes en termes de défauts sociaux à éradiquer, et qui place ainsi la prophylaxie sociale de la langue devant son étiologie sémiologique. Les ouvrages de référence invoqués par Vanier sont essentiellement les ouvrages de la fin du 18e s. (Condillac, principalement) et du début du 19e s. (Girault-Duvivier). Le clivage de ces influences marque le caractère instable des distinctions auxquelles aboutit le grammairien.

Influence exercée: Peu d'influence réellement exercée sur la tradition grammaticale ultérieure, mais, par le biais des cercles d'éducation, l'ouvrage a touché un large public bourgeois soucieux de la correction de la langue.

Références : Bourquin 1980, p. 208; Brunot, HLF, t. 12, 1968, p. 517; Saint-Gérand 1989, p. 197-219.

[Table]