Lemare, Pierre-Alexandre (1766-1835)

Grammairien, pédagogue, médecin et inventeur français. Administrateur révolutionnaire, successivement hostile à Thermidor puis à Bonaparte, devenu pédagogue, professeur et principal du collège de Saint-Claude, puis à Paris, médecin à Montpellier et aide-major de la grande armée en Russie; inventeur de la marmite autoclave et du caléfacteur Lemare; conspirateur, impliqué en 1808 dans l'Affaire Malet. Auteur d'une méthode latine originale présentée dans plusieurs ouvrages (Panorama latin, aux amateurs de l'analyse, 1802; L'abréviateur latin, 1802; Cours de latinité, 4e éd., 1831).

Titre : Cours théorique et pratique de langue française, où l'on fait marcher ensemble, mais sur des lignes distinctes, trois sortes de grammaires; celle des fautes; celle des règles; et celle des causes, qu'on pourrait aussi nommer grammaire générale [...], ouvrage utile à l'âge tendre [...], par P. A. Lemare [...].

Descriptif :

Grammaire prescriptive.

Ouvrage rédigé en 1805. Publié en 1807, chez l'auteur.

Paris, l'Auteur, 1807, in 4 oblong, IV + 340 + 82 p. BN [8X.22043; soit 426 p. à 1950 caractères par page; soit environ 830.700 signes.

3e éd.: Cours de langue française en 9 parties (dont 3 nouvelles), toutes traitées d'après la méthode des faits, par - 3e et dernière éd., Paris, l'Auteur, 1835, 2 vol. in-8 BN [X 9853-9854; microfiche m. 606. Ouvrage suivi d'un Supplément au cours théorique et pratique de la langue française, 1re éd., Paris, H. Girard, s.d., in-4 oblong, 48 p., BN [X.2380.

Langue cible: français; métalangue: français.

Contenu :

Premier volume: Abréviateur ou cours théorique; Idéologie, 1re partie de la grammaire [p. 1-12]; Lexigraphie, 2e partie de la grammaire [13-36]; Syntaxe, 3e partie de la grammaire [37-340]: Convenance. Les mots comme complétifs et complettés [sic], faisant abstraction de leur quotité, de leur ordre et de leur sens. Disconvenance. Disconvenances dans la quotité des mots. Disconvenance dans l'ordre des mots. Disconvenance dans le sens: les Tropes.

Second volume: Ampliateur françois ou Cours pratique de langue française. Ce Cours comprend 100 exercices, qui sont tous des développements et des applications de l'Abréviateur ou Cours théorique. Table des matières [67-82].

Objectif de l'auteur: Inculquer aux enfants une idée juste de la langue et de la grammaire, qui récuse les constructions abstraites de la métaphysique et s'appuie sur le témoignage des grands écrivains, de Cicéron [en traduction!] à Mme de Krüdener...

Intérêt général: Lemare présente le cas typique d'une ambition descriptive louable entravée par la géhenne du néologisme terminologique d'inspiration idéologique [casué, déclinatif, etc.]

Intérêts spécifiques:

Traitement des parties du discours et innovations terminologiques: Bien que Lemare affirme la nécessité de procéder à une clarification de la terminologie grammaticale, il ne peut s'empêcher de réinstaurer la construction idéologique à côté de la construction usuelle ou grammaticale et encombre ses explications d'un fatras de précisions obscurcissant la présentation par ailleurs traditionnelle des parties du discours.

Innovations terminologiques: pour la raison indiquée supra, assez malheureuses.

Corpus illustratif : le corpus utilisé permet heureusement de compenser ces défauts par un large recours à des autorités reconnues, de Racine à Chateaubriand et Lamartine : " C'est la Grammaire des Auteurs que nous venons présenter au lecteur. Nous voulions pénétrer dans l'idéologie du langage. Étaient-ce les grammaires que nous devions lire, c'est-à-dire ces recueils froids et arides de règles et d'abstractions, imaginées plutôt que trouvées, et si long-temps copiéessur parole ? Ou bien, nous élevant à la fonction de juré, ne devions-nous pas interroger le génie de la langue dans ses sources mêmes  [] ? " [p. vii].

Influence subie: Reconnaissant l'influence, surprenante à cette époque, de Vossius, Lemare conteste les principes de la Grammaire de Girault-Duvivier, et substitue une grammaire des auteurs à ce "procès-verbal des croyances grammaticales". Lhomond et De Wailly, à cet égard, constituent les sources directes les plus immédiatement avouées.

Influence exercée: Largement oublié dès sa mort en 1835, Lemare a néanmoins exercé une certaine influence relative sur quelques grammairiens de la seconde moitié du 19e s., notamment B. Jullien et C. Ayer.

Références : Brunot, HLF, 1968, t. 10/2, p. 712; t. 12, p. 489-490.

[Table]